22 juin 2024

Sommet Corée-Afrique : un partenariat renforcé pour une croissance partagée et durable

0

En 2022, les échanges commerciaux entre la Corée du Sud et l’Afrique ont atteint 20,2 milliards de dollars, avec des investissements coréens dans les infrastructures africaines s’élevant en moyenne à 700 millions de dollars par an. Cependant, ces chiffres ont été jugés insuffisants par les participants au Sommet Corée-Afrique, qui s’est tenu à Séoul les 4 et 5 juin 2024. Ce sommet a abouti à une promesse d’investissements de 14 milliards de dollars dans l’exploitation des minerais stratégiques et le transfert de technologies.

Placée sous le thème « L’avenir que nous construisons ensemble : croissance partagée, durabilité et solidarité », cette première édition du Sommet Corée-Afrique a réuni au moins 48 pays africains, représentés par des chefs d’État, de gouvernements et des ministres. Parmi les figures marquantes, le président ivoirien Alassane Ouattara et le président mauritanien Mohamed Ould El-Ghazaouani, également président en exercice de l’Union africaine (UA), étaient présents.

« À l’heure où l’influence du Sud global est plus grande que jamais, le partenariat avec l’Afrique, dont l’importance stratégique ne cesse de croître, ne représente pas un choix, mais une nécessité », a souligné le gouvernement coréen, mettant en avant le rôle crucial de l’Afrique en tant que continent à la population la plus jeune.

La Corée du Sud, en plein essor dans la quatrième révolution industrielle, voit en l’Afrique un partenaire stratégique, notamment pour ses minerais stratégiques tels que le cobalt, le lithium et le platine, essentiels pour la fabrication des véhicules électriques et l’industrie militaire. Séoul a ainsi annoncé un investissement de 14 milliards de dollars visant à établir une chaîne d’approvisionnement stable et durable. Cet investissement s’alignera sur les orientations de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) pour maximiser le produit intérieur brut (PIB) continental, actuellement estimé à 3 400 milliards de dollars. Ce partenariat inclura le transfert de technologies et de savoir-faire industriels aux jeunes africains.

Le président sud-coréen Yoon Suk Yeol a également proposé son expertise technique à l’Afrique du Sud et au Kenya pour la construction d’un système de stockage d’électricité par batterie et d’une centrale géothermique à Olkaria. Séoul prévoit de renforcer la collaboration pour la construction d’infrastructures telles que des routes, chemins de fer, aéroports, ports et systèmes de villes intelligentes.

La Corée du Sud n’en est pas à son premier soutien énergétique en Afrique. Depuis 2022, elle est un partenaire clé du Nigeria, où elle finance l’installation de mini-réseaux solaires pour accélérer l’électrification rurale, avec un investissement de 12,4 millions de dollars. La Korea Polytechnic University, ainsi que les entreprises S&D Powernics et ILJIN Electrics, contribuent à ce projet en fournissant leur expertise pour l’installation de lignes de transmission et de distribution, la fourniture d’équipements et de systèmes électriques, ainsi qu’une formation pour l’exploitation et la maintenance.

Ce sommet marque une étape importante dans les relations entre la Corée du Sud et l’Afrique, ouvrant la voie à une coopération renforcée et mutuellement bénéfique pour un développement durable et partagé.

L’EMISSAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *