22 juin 2024

Epidémie de flétrissement bactérien en Afrique: débat sur le riz transgénique

0

Des scientifiques participant à l’initiative internationale sur le riz, le projet Healthy Crops, ont récemment sonné l’alarme concernant une souche de flétrissement bactérien qui sévit dans les rizières d’Afrique de l’Est. Ils affirment que des variétés transgéniques brevetées pourraient être la solution à ce fléau.

Le flétrissement bactérien est une menace croissante pour les cultures de riz en Afrique de l’Est. L’équipe du projet Healthy Crops, financé par la Fondation Gates et composé de chercheurs d’universités américaines et allemandes, de l’Institut de recherche français sur le développement (IRD), de l’Institut international de recherche sur le riz (IRRI) et d’autres organismes, a identifié une souche chinoise de flétrissement bactérien en Tanzanie. Ils ont ensuite utilisé des techniques d’édition génomique pour conférer au riz cultivé en Afrique une résistance à large spectre à cette maladie.

Le riz transgénique ainsi créé pourrait être introduit au Kenya, où les réglementations récentes autorisent l’introduction de cultures génétiquement modifiées. Cependant, cela soulève des questions sur la propriété intellectuelle, car ces lignées de riz sont brevetées.

Il est à noter que ce n’est pas la première fois que l’IRRI et ses partenaires proposent des solutions transgéniques pour lutter contre le flétrissement bactérien. Il y a vingt ans, une controverse avait éclaté autour du “riz BB”, le premier riz transgénique testé sur le terrain par l’IRRI aux Philippines. Les opposants au riz génétiquement modifié avaient alors argumenté que la réponse à long terme à ce fléau réside dans la restauration de la diversité des cultures, plutôt que dans l’introduction de variétés transgéniques.

La situation en Afrique de l’Est est complexe, car les communautés agricoles préfèrent souvent les variétés locales de riz. Au lieu de remplacer ces variétés, certains experts estiment qu’il serait plus judicieux d’aider les agriculteurs à renforcer la résistance de leurs cultures locales et à adopter des pratiques agricoles adaptées pour contrôler la maladie.

L’épidémie de flétrissement bactérien en Afrique de l’Est pose des défis importants pour la sécurité alimentaire de la région. La question de savoir si les variétés transgéniques sont la réponse reste un sujet de débat crucial. La recherche se poursuit, et les décisions futures auront un impact significatif sur l’agriculture de la région.

Merci à MVIWATA pour son aide sur cet article.

Source: https://grain.org/e/7038

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *