Togo : les boulangeries sont encouragées à se tourner vers les farines locales

Confronté à des tensions dans l’approvisionnement du blé, du fait du contexte international, le Togo va accélérer l’incorporation de farines locales dans la production de pains et des produits dérivés de boulangerie. Vendredi, à la tête d’une délégation gouvernementale, le Premier ministre a visité deux boulangeries déjà engagées dans cette démarche.

Tour à tour, Victoire Dogbé, accompagnée notamment des ministres du commerce et du développement à la base, s’est rendue dans deux communes du District de Lomé (Golfe 5 et Agoè-Nyivé 5), où sont implantées les sociétés ‘Wesa Glory Corporation’ et ‘Jerusalem’. Les deux boulangeries, actives depuis plusieurs années, sont spécialisées dans la fabrication de pains, friands, viennoiseries, petits fours et gâteaux à base de farines de céréales (soja, maïs, riz, sorgho), de tubercules (manioc et igname), ou encore de produits comme le miel, le gingembre et le chocolat.

Il est important de changer de paradigme et de saisir cette opportunité”, a exhorté la cheffe du gouvernement aux différents acteurs. Ces derniers pourraient d’ailleurs par exemple s’approvisionner auprès de ‘Minagro Group’ une structure locale pionnière qui met à la disposition des boulangeries, des farines à base de maïs, de manioc, de patate douce et de banane plantain.

Depuis plusieurs mois, les prix des principaux produits nécessaires à la fabrication de pain, aliment de première nécessité, augmentent de façon exponentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez l'Emissaire!