Booster le développement économique de la femme paysanne togolaise

Au Togo, les résultats du 4ème Recensement National de l’Agriculture (2011-2014) révèlent une prédominance de la population féminine, qui représente 51.2% de la population rurale.

Malgré leur forte présence dans ce secteur, force est de constater que la plupart des femmes agricultrices ne sont pas économiquement autonomes. En réponse à cette situation, il s’avère important d’outiller ces femmes en renforçant leurs capacités sur les défis et opportunités dans le secteur de l’agriculture, pouvant leur permettre de parvenir à une autonomisation économique.

Suite à une première phase d’un atelier qui avait regroupé du 24 au 26 Avril dernier à Atakpamé, les groupements de femmes paysannes des régions Maritime, Plateaux et Centrale, la Konrad Adenauer Stiftung (KAS) et son partenaire le réseau WILDAF-Togo ont senti la nécessité de renforcer les capacités des femmes des coopératives agricoles des deux autres régions du pays notamment les régions des Savanes et de la Kara sur les mêmes thématiques que leurs paires des trois premières régions à savoir les « Défis et Opportunités dans le secteur de l’agriculture pour le développement économique des femmes paysannes ».

Cette seconde phase de cet atelier a donc eu lieu du 27 au 29 Mai 2019 et a réuni une vingtaine de femmes paysannes à MECA Hôtel à Kara.

Djamiou ABOUDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez l'Emissaire!