22 juin 2024

Le secteur de la pêche au Togo en plein essor : un nouveau record de production en 2023

0

Le secteur de la pêche au Togo connaît une reprise remarquable après une légère contraction entre 2020 et 2021. Selon les statistiques récemment dévoilées par la Direction des pêches et de l’aquaculture, la production halieutique a enregistré une croissance impressionnante en 2023, atteignant 24 229 tonnes, soit une augmentation de près de 7% par rapport à l’année précédente.

Les performances notables s’étendent à tous les niveaux de pêche. La pêche maritime artisanale affiche des captures de 15 799 tonnes, représentant une augmentation de 5,96%. La pêche maritime chalutière a connu une croissance exceptionnelle de 38,37%, avec 128 tonnes capturées. De même, la pêche continentale a enregistré une hausse de 3,57%, avec des prises atteignant 6 734 tonnes.

Le secteur de la pisciculture a également contribué de manière significative à cette réussite, enregistrant une progression de 36,23% par rapport à 2022, avec 1 568 tonnes de prises.

Le gouvernement togolais, conscient de l’importance de ce secteur dans l’économie nationale, prévoit un investissement massif pour l’année 2024. Un montant de 2 milliards de francs CFA, soit 70% du budget du ministère de l’Économie maritime, de la Pêche et de la Protection Côtière, sera alloué pour stimuler davantage le secteur.

“Notre objectif est de poursuivre le Projet de Développement de l’Aquaculture au Togo (PDAT) et de viser une augmentation significative de la production halieutique”, a déclaré récemment le ministre Edem Kokou Tengue. Il souligne ainsi l’engagement du gouvernement à maintenir la dynamique positive observée au cours des dernières années.

Il est à noter que sur la décennie écoulée, l’année 2016 demeure la référence pour le secteur halieutique au Togo, avec un record historique de 32 201 tonnes. Les autorités espèrent désormais que les investissements prévus contribueront à atteindre voire dépasser ces niveaux de production, renforçant ainsi la contribution du secteur de la pêche, qui représente actuellement 4,5% du produit intérieur brut (PIB) du pays.

L’Emissaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *