FITAP forme des journalistes togolais à la critique d’arts

La 11ème édition du festival international du théâtre et d’arts plastiques a démarré ce 22 avril 2022 avec deux ateliers de formations au siège de FITAP. L’un est destiné aux scénographes, chorégraphes et metteurs en scène et le second s’attèle à former les journalistes togolais à la critique d’arts. Cette noble tâche est confiée aux formateurs chevronnés qui ont fait et continuent de faire leurs preuves dans le domaine culturel et artistique.

L’un des formateurs, Dr. APEDO-AMAH Togoata a affirmé :”Des gens font des spectacles, des expositions de peinture et autres mais il n’y a jamais de compte rendu fiable et crédible au niveau des médias. Cela s’explique du fait les journalistes ne sont pas spécialisés dans le domaine des arts. Ce constat fait qu’ils ont besoin d’une certaine formation pour pouvoir donner des éléments qui puissent aider le public à comprendre différents arts notamment le théâtre, le conte, la danse, l’art plastique. Aussi, quand la critique est là, ça aide aussi le créateur à progresser. Ne pouvant pas danser et s’apprécier à la fois, ce que les autres observent et font ressortir peut aider les artistes à s’améliorer”.

Ce festival prévu du 22 au 30 avril 2022 est un grand rendez-vous culturel et artistique au Togo. Les formations prévues se déroulent jusqu’au 25 avril. Le leitmotiv de la formation destinée aux journalistes, en particulier, vient du fait que le Togo manque énormément de critiques d’arts qui permet en réalité d’aider les artistes à améliorer leurs productions.

Aussi, ce festival a pour but de favoriser l’intégration culturelle sud-sud, nord-sud. Il s’agit d’autres parts d’accompagner les acteurs culturels, participer à la diffusion et à la commercialisation de leurs spectacles. Bref, “nous voulons booster un peu pour avoir les start-up des entrepreneurs culturels au Togo“, a déclaré la directrice de FITAP, Mme Constance TOGBONOU.

Elle a rappelé que le projet d’école supérieure des arts du spectacle (ESAS), vient renforcer le secteur culturel togolais. En effet, les spectacles des artistes togolais à l’étranger sont très appréciés bien que la plupart se soient formés sur le tas sans école. Ce projet d’école vise donc à renforcer la qualité des productions artistiques et culturelles du Togo, a fait savoir Mme Constance TOGBONOU.

Djamiou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Powered by WhatsApp Chat

× Contactez l'Emissaire!